Comment sortir d'une amitié toxique ?

19 mars 2018

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas posté un article Humeurs. Je sais que vous adorez ce genre d'article. Mes articles Humeurs sont les plus lus et les plus commentés du blog. Aujourd'hui, je vous fais part de mon expérience avec une amie manipulatrice et toxique. 


En 2014, j'avais déjà rédigé des articles sur une précédente amitié toxique :




Je ne pensais pas retomber sur une personne fausse et manipulatrice et pourtant c'est arrivé ! Cette amitié m'a fait énormément de mal. Aujourd’hui ça va mieux car je suis bien entourée. J'ai décidé de vous partager mon expérience pour aider un maximum de personnes. 


Contexte


J'ai rencontré cette personne en 2009 grâce à une amie commune. On a bien sympathisé, on sortait fréquemment en boîte de nuit, on rigolait, on faisait les boutiques ensemble. Et on avait pleins de points communs : un passé familial difficile, des déceptions en amitié, l'impression qu'on nous utilisait car on était trop gentille. 

Puis en 2010, chacune a suivi sa route, je suis partie en Espagne, elle à Toulouse. 3 ans plus tard, on se retrouvait dans la même ville, à Perpignan, et on s'est encore plus rapprochée. Elle est devenue ma MEILLEURE amie

Je la soutenais, elle me soutenait. Elle venait de vivre une rupture assez difficile donc j'étais là pour l'aider, pour lui changer les idées. Tout allait pour le mieux ! Cependant plus on se rapprochait et plus je remarquais des petits détails qui me dérangeaient. 

1. Elle critiquait souvent ses autres amies. Je l'écoutais, je lui donnais des conseils. Ses critiques étaient très violentes quelques fois du style "Non mais elle couche à droite et à gauche, elle trompe son copain, elle est radine". 
2. Elle mentait sur des petits détails de sa vie.

Je ne disais rien car j'étais tellement heureuse de passer du temps avec elle. C'était une bouffée d'air frais. J'étais à l'université, je préparais le CAPES pour devenir professeur. Le concours est très dur et je passais mes journées à bosser soit chez moi, soit à la bibliothèque. Ma meilleure amie me permettait de souffler entre les préparations. 
On allait au restaurant, au SPA, on faisait le tour des centres commerciaux. On s'appelait tous les jours. 

Puis en 2016, elle a rencontré un homme. Au début je me méfiais de cette relation car il est père de deux enfants en bas âge, il vivait toujours avec la mère de ses enfants. Il a dit à ma meilleure amie que certes il vivait avec son ex pour les enfants mais qu'ils n'étaient plus ensemble. 

Les mois s'écoulent et finalement l'homme s'installe chez ma meilleure amie et la demande en mariage. Et là, je sens vraiment qu'il y a un problème dans notre amitié


Ma meilleure amie m'a demandé d'être sa demoiselle d'honneur et de préparer son enterrement de vie de jeune fille. Pour les demoiselles d'honneur, elle voulait que les filles portent des robes Naf-Naf. Le souci, je fais une taille 52 et que chez Naf-Naf, la plus grande taille c'est le 44
Je lui explique qu'il est impossible pour moi de mettre une robe Naf-Naf. Elle m'a répondu "De toute façon tu es au régime et le mariage est dans un an donc tu as le temps de perdre du poids". 

Je souffre du syndrome des ovaires polykystiques, il est donc très difficile de perdre beaucoup de kilos en un an. Malgré mes explications, voilà ce qu'elle m'a répondu "Si tu faisais un vrai régime, tu y arriverais et en plus au pire il y a l'opération où tu enlèves la moitié de ton estomac, tu perds plus de 20 kg en quelques mois". 

J'ai commencé à faire des recherches sur internet pour trouver un chirurgien pour m'opérer. Quand ma mère a vu ça, elle a dit STOP et m'a parlé sérieusement. Ma mère voyait mon mal-être depuis des mois mais elle n'avait rien dit au début car elle pensait que j'ouvrirais les yeux toute seule. Elle m'a fait réalisé plusieurs choses :

1. Les réflexions sur mon physique et mon look : avant chaque sortie, ma meilleure amie m'appelait pour savoir ce que j'allais mettre et comment je serais coiffée. Elle me disait que je ne devais pas lui faire honte. De plus elle m'humiliait devant ses collègues de travail et ses autres amis. Je souriais bêtement et dès que je rentrais chez moi, je pleurais. 
J'étais tellement mal dans ma peau à cause de ma grosse prise de poids (70 kg > 115 kg), que je pensais qu'elle avait raison de faire ça

2. Le fait que je sois célibataire : elle voulait que je m'inscrive sur un site de rencontre pour rencontrer un mec : "Au moins on pourrait faire des soirées à quatre et en plus tu te fais vieille, tu ne trouveras que des mecs avec des enfants !". 

3. Les nombreux mensonges : quand elle s'est mise en couple avec son fiancé, elle me disait qu'elle était trop occupée entre les soirées avec les amis de son fiancé, ses beaux-parents et les enfants de son fiancé pour me voir. Cela était faux, elle ne voulait pas me voir et utiliser ces personnes comme excuse. 

4. Les appels téléphoniques durant la journée : Elle m'appelait tous les jours pour se plaindre de l'ex de son fiancé, de la lâcheté de son fiancé, du procès pour la garde, de ses beaux parents, des enfants. Elle me parlait de la nouvelle maison que son fiancé construisait pour elle car il était riche. J'étais une éponge à problèmes. Mais dès que je commençais à parler de moi, elle me disait qu'elle devait raccrocher car elle avait un double appel du travail. 

5. L'enterrement de vie de jeune fille : pendant des semaines, j'avais bossé sur des idées d'EVJF et au final je reçois un appel de ma meilleure amie qui me dit qu'elle a trouvé avec la copine de son cousin l'EVJF parfait pour elle. En gros, elle n'avait plus besoin de moi. 

6. Le choix de sa robe : j'ai appris sur Facebook qu'elle avait trouvé la robe de mariée de ses rêves grâce aux bons conseils de sa nouvelle meilleure amie. 

7. Les demoiselles d'honneur : J'ai appris que les demoiselles d'honneur avaient leurs robes sauf moi. Je ne faisais plus partie des demoiselles d'honneur et elle ne m'a rien dit. 

Les semaines passaient et je n'avais aucune nouvelle. Je lui envoyais des messages par SMS, je lui laissais des messages vocaux. Quand elle m'appelait, je lui demandais pourquoi elle ne répondait pas à mes messages, elle disait que c'était moi qui ne donnait pas de nouvelles. Elle disait qu'elle n'avait rien reçu, et qu'elle attendait que je lui donne mon adresse postale pour le faire-part. Et pourtant je lui avais envoyé mon adresse postale par SMS et Messenger (Facebook). Elle disait qu'elle n'avait rien reçu. J'ai décidé de ne pas lui renvoyer mon adresse postale. Ma mère et une amie m'ont dit que cette amie était une manipulatrice et que je devais couper les ponts pour ma santé mentale. 
Je pleurais tout le temps, je me dégoûtais. Je me disais que c'était ma faute si elle s'éloignait car je lui faisais honte : j'étais trop grosse et je ne trouvais pas un petit copain.  

Un mois plus tard, je reçois le faire-part du mariage. Je n'ai pas répondu. Elle avait bien reçu mes précédents messages. Je ne comprenais pas pourquoi elle avait menti. Je ne comprenais même pas pourquoi elle m'envoyait le faire-part alors que lors de notre dernier échange téléphonique, elle s'était montrée froide et blessante.
Je ne voulais pas assister à ce mariage. J'avais une boule au ventre à l'idée de m'y rendre. J'étais paniquée. Ma mère et une amie du travail m'ont dit que je ne devais pas lui répondre et que c'était encore de la manipulation. 

Un mois plus tard, ma meilleure amie m'a harcelé d'appels. Je n'ai pas répondu, j'avais peur de l'entendre au téléphone. Puis j'ai reçu un SMS qui me demandait comment j'allais et pourquoi je ne donnais pas de réponse. Après plusieurs jours de réflexion, j'ai décidé de lui envoyer une réponse via Messenger (au moins je pourrais vérifier si elle a lu le message ou pas). Je lui ai envoyé un pavé de plusieurs lignes où je lui demandais une explication : pourquoi ses mensonges, pourquoi cette mise à l'écart ... Elle m'a répondu "oublie l'invitation". 

Quand j'ai lu sa réponse j'étais en colère et soulagée. J'étais en colère contre moi-même, pendant des années j'ai laissé une personne détruire ma confiance en moi petit à petit. Et pourtant je m'étais promise de ne plus laisser personne m'humilier et me rabaisser de cette manière. Ensuite, j'étais soulagée car maintenant c'est fini. C'est vraiment fini, j'ai ouvert les yeux. Je me sens tellement mieux


Mes conseils


En regardant l'émission ça commence aujourd'hui sur le thème de l'amitié toxique, une psychologue explique qu'on peut tous être victime d'une amitié toxique. 

Quand j'ai visionné l'émission, je me suis tellement retrouvée dans les témoignages. Je vous conseille vraiment de regarder la vidéo. 


Au début, je me suis aperçue de rien. Je me sentais importante, je me sentais utile. Puis, un mal-être s'est installé. Je me culpabilisais beaucoup. 

1. Ecouter les conseils de son entourage :

J'ai eu la chance d'être bien entourée. Je vis avec ma mère donc elle voyait mon mal-être au quotidien. Ma collègue de travail a vu l'évolution de l'amitié, les premiers temps où j'étais en joie de retrouver ma meilleure amie le soir pour un restaurant, et les moments où j'étais triste car elle me mettait à l'écart. Cette collègue de travail est aujourd'hui une véritable amie et m'a donné d'excellents conseils pour retrouver mon estime de moi.

Et mes autres amis. Ils vivent loin de Perpignan mais ils m'envoient régulièrement des messages pour voir comment je vais. Leurs messages sont pleins d'amour et ça m'a aidé à comprendre ce qu'est une réelle amitié.

2. Retrouver sa confiance en soi :

Depuis la rentrée 2017, je suis professeur. J'ai rencontré des collègues géniaux. Et quand on voit des personnes qui ne te connaissent pas, mais qui te valorisent au quotidien car tu fais du bon travail ou sur ton look alors que tu fais 115 kg. Tu t'aperçois que ton poids n'est pas un problème.

3. S'écouter :

Quand on se sent mal dans une amitié, ce n'est pas normal. Il y a un problème. Il faut s'écouter et se faire confiance.


Toutes les images proviennent du site : https://pixabay.com/fr/


N'hésitez pas à partager votre expérience. 
Bises 

20 commentaires

  1. Coucou Olivia,

    Je suis ravie de te lire mais un peu bouleversée par ton histoire :/
    Tu as su te sortir d'une relation compliquée et je te tire mon chapeau pour ça. Je pense qu'il est important d'écouter son intuition, tu devais sentir que tu n'étais pas respectée dans cette histoire mais tu ne te faisais pas assez confiance.
    Évidemment que ton poids n'est pas un problème pour les autres. Ça peut l'être éventuellement pour toi, mais si ça l'est pour quelqu'un d'autre et bien... fuis cette personne ;)
    Bisous :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Delphine pour ton commentaire. Tu es là depuis le début du blog donc tu as vu mon évolution. Ton commentaire me touche beaucoup et merci pour le partage sur Twitter. Oui j'ai reçu à me sortir de cette amitié grâce à mon entourage. Pour mon poids, je suis suivie par plusieurs médecins et je perds du poids doucement, sans pression.
      Merci pour tes conseils. Je t'embrasse fort, j'ai lu ton dernier article. Reposes-toi bien.

      Supprimer
    2. Tu me suis aussi depuis le début et je suis toujours heureuse de te voir réapparaître par ici :*

      Supprimer
  2. Quelle horreur :(. Je sis contente que tu aies réussies à te défaire de son emprise et j'espère que tu vas mieux aujourd'hui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. Oui je vais mieux. Ecrire cet article est une thérapie.

      Supprimer
  3. Tu as eu raison de couper les ponts avec une personne aussi égocentrique et égoïste dont tu étais devenue de punchingball. Non mais quel culot, te dire de te faire opérer ! Ce n'est pas anodin et c'est une décision médicale qui doit être réfléchie. En plus, on commence à en revenir de ces opérations, il semblerait que ce ne soit pas la solution. De toute façon, les problèmes de poids sont très complexes à traiter et il faut d'abord et avant tout faire un travail sur soi et traiter la cause si on la trouve et si on y arrive. Mais le plus important est d'être en bonne santé. C'est cela l'essentiel. Cela m'a rappelé un souvenir désagréable aussi. Une collègue m'a offert du chocolat un jour en me disant que quand elle l'avait acheté pour moi, son mari lui avait demandé si elle ne trouvait pas que j'avais déjà un assez gros cul comme ça. C'est élégant et gentil, n'est-ce pas. Ah là là, ça me fatigue tous ces grossophobes. J'ai découvert un blog où le problème est abordé sous son aspect psychologique et sans l'objectif de faire maigrir : Sandra FM (https://sandrafm.com/blog/). Peut-être fait-elle partie de l'association le G.R.O.S. (https://www.gros.org/) à laquelle adhèrent certains psy ou nutritionnistes qui travaillent sur les questions de poids. Je viens aussi d'acheter 2 livres qui parlent l'un des émotions ("Les kilos émotionnels, Comment s’en libérer" de Stéphane Clerget) et l'autre des blessures de la vie ("Les cinq blessures qui empêchent d'être soi-même" de Lise Bourbeau) et de leurs impacts sur nos rapports à l'alimentation. Mais l'essentiel, c'est avant tout d'être en bonne santé et bien dans sa peau en étant entouré(e) de personnes bienveillantes qui ne cherchent pas à nous imposer de ressembler à des stéréotypes sans rien de connaître de nous, de notre passé, de notre santé. Souvent derrière un pb de poids se cachent des souffrances physiques et/ ou psychologiques que bcp préfèrent ignorer.
    Bravo pour ton concours et pour ta force ! :-) Et merci Olivia pour ce post plein de bons conseils. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci c'est gentil. J'ai consulté les sites dont tu parles et ils sont très bien surtout celui de Sandra FM. Beaucoup d'articles de son blog m'inspirent. Merci pour le partage. Bises.

      Supprimer
  4. Très bel article ! Je vie un peu ce genre de relation en ce moment, heureusement une petite voie me rappelle souvent à l'ordre à l'intérieur de moi ^^ Merci les années lycées et post adoe super dur pour me rappeler de prendre soin de moi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton adorable commentaire. Prends soin de toi et éloignes toi de cette relation toxique. Il faut penser à soi avant tout.

      Supprimer
  5. Je viens de lire ton témoignage et franchement ton histoire m'a fait mal pour toi. Mais quelle garce cette nana qui se disait être ta meilleure amie. Je savais qu'il y a des personnes vraiment mal attentionnées qui veulent faire du mal à autrui mais je trouve qu'elle a été vraiment dégueulasse envers toi. Malheureusement c'est comme en amour, parfois on peut tomber sur des pervers narcissiques et se faire bouffer sans s'en rendre compte. Quoiqu'il en soit, contente que ta mère et ta collègue de boulot t'ont ouvert les yeux sur cette nana et qu'aujourd'hui tu as trouvé des nouvelles amitiés qui en valent la peine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'ai oublier de dire que tôt ou tard, cette personne paiera son comportement envers toi (la roue tourne comme je dis très souvent!).

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour ton adorable commentaire. Oui j'ai eu de la chance d'être bien entourée. Il existe des personnes malsaines, ils sont malins et prennent plaisir à humilier les autres. J'espère que mon expérience aidera un maximum de personnes.
      Tout le monde me le dit "la roue tourne". Pour moi, je suis loin de cette personne et c'est le plus important. Je me fous de ce qu'il peut lui arriver.
      Bises

      Supprimer
  6. je suis arrivée par hasard sur ton blog et ton témoignage m'a beaucoup touché. Moi aussi, j'ai eu une copine toxique ( elle habite à deux pas de chez moi ), pas à ce point, mais la relation commençait à me miner. Avec du recul ,je me suis rendue compte qu'au fur et à mesure, toutes beaucoup de ses amies se sont éloignées d'elle, même ses soeurs ont pris du recul mais ont fini par se fâcher. Je la croise toujours, mais nos relations sont devenues assez lointaines. C'est une personne qui ne se remet jamais en question. Je n'arrive toujours pas à lui dire ses quatre vérités, aussi, je veille à ne pas lui laisser l'occasion de se rapprocher de moi.
    Heureusement que tu es très entourée et que tu as su reprendre confiance en toi. Porte toi bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce genre de personne ne se remet jamais en question car elle considère qu'elle est au dessus de tout. Tu as bien raison de rester loin d'elle. Prends soin de toi avant tout.
      Merci pour ton partage d'expérience.
      Bises

      Supprimer
  7. Triste de lire cette sale expérience :-( Mais bravo de t'en être sortie ! La dernière fois que j'ai été "trahie" par une "meilleure amie" c'était pendant mes années collège. Depuis j'ai toujours refusé de considérer un bon ami au dessus d'un autre, tout aussi bon. Je refuse de me laisser enfermer dans une relation amicale souvent exclusive quand elle est toxique.
    Néanmoins, en toute franchise, je me suis échappée d'une relation amoureuse toxique voilà 4 mois. Une relation qui a duré 6 ans (dont 5 où on vivait ensemble), où si longtemps ça a été bien, les derniers mois / 2 dernières années ont déréglé mon équilibre mental. Au point d'atterrir en pleurs chez mon médecin et réclamer des antidépresseurs et anxiolytiques pour réussir à affronter l'épreuve qui se profilait (partir au plus vite, en subissant plein de culpabilisation, ce qui s'est en effet passé). Trop gentille, aveuglée par ma tendresse et mon affection, le déclic est finalement venu de moi alors que mes proches me faisaient signe depuis plusieurs mois. Et cet homme-là, me jugeait sur beaucoup de mes faits et gestes, jusqu'à juger ce que je mangeais en rentrant du travail le matin (je taff de nuit), car il me trouvait grosse ! Or, aujourd'hui, personne ne me juge plus là dessus, mes kilos en trop n'ont aucune importance. Idem, s'il ne me jugeait pas, c'était pour rester indifférent à tout ce qui l'entourait, y compris mes efforts, mes bons gestes. Bref, amitié toxique, relation amoureuse toxique, même combat, partir en courant dès que possible ! Des bisous, ravie de te relire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. Et je suis contente de voir que tu es partie de cette relation toxique. Quel abruti ton ex ! J'avoue que c'est un peu ma phobie de tomber sur un homme qui soit toxique, manipulateur = pervers narcissique. En tout cas je me retrouve beaucoup dans ton commentaire, trop gentille, c'est exactement ça.
      Bisou Miss

      Supprimer
  8. Quelle histoire et surtout quelle garce cette gonzesse, je n'ose pas imaginer l'horreur que ça doit être d'être mariée avec elle !

    RépondreSupprimer
  9. C'est une pourriture. Tu as bien fait de t'éloigner d'elle. C'est une manipulatrice, une opportuniste et une femme vénale en plus.

    RépondreSupprimer
  10. L'histoire de fou ! Bon vent à elle ! Tu as bien fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Camille, merci pour ton commentaire.
      Oui j'ai bien fait et je me sens beaucoup mieux.

      Supprimer

DERNIERS POSTS SUR INSTAGRAM

© Game of Beauty . Design by FCD.