Suiveuse, petit mouton : guide de survie d'une fille parmi les pestes

14


Cela fait longtemps que je ne vous ai pas écrit un article Humeurs. Je sais que vous adorez ce genre d’articles, car ce sont les plus commentés et les plus lus. Aujourd’hui je vous fais part de mon expérience de petit mouton avec les filles jalouses

La jalousie entre filles, vaste sujet on pourrait y passer des heures à chercher pourquoi certaines filles sont maladivement jalouses entre elles ! Tout au long de ma vie ... je vais avoir 26 ans dans moins de 3 mois et je parle déjà comme une vieille ! Bref, tout au long de ma vie j'ai eu affaire à différents types de filles jalouses et le pire c'est que ce genre de filles sont souvent en bandes, après tout ne dit-on pas "qui se ressemble, s'assemble"

Au primaire, je n'ai jamais eu de problèmes avec les filles. J'étais un petit garçon manqué, je traînais autant avec les garçons qu'avec les filles. J'étais une casse-cou et je croquais la vie à pleines dents sans me soucier du regard des autres. Qu'est ce que j'aimerais retrouver cette insouciance ! Puis à l'âge de 10 ans, pour mon année de CM2 ma mère a décidé de m'inscrire dans un établissement privé : l'école catholique privée sous contrat. Ce changement m'a traumatisé ! Les professeurs étaient géniaux et m'ont beaucoup aidé car je suis dyslexique et l'école n'était pas facile. J'avais de bons résultats, les professeurs m'appréciaient, j'avais toujours droit au tableau d'honneur à la fin de chaque trimestre. Cependant avec les élèves c'était une autre histoire !

Je me souviens de la rentrée des classes, je ne connaissais personne ! Quand j'ai découvert ma salle de classe, il ne restait qu'une table de libre au fond. Et le pire ! C'est que j'étais la seule fille de couleur de ma classe, et dans tout l'établissement qui comptait environ 200 élèves, on pouvait compter les gens de couleur sur les doigts d'une main. 

Pour la première fois de ma vie, j'ai connu le regard méchant des jeunes filles de mon âge ! Les garçons se moquaient de moi et me demandaient "si j'aimais les bananes". Et quand je me trompais sur certains mots à cause de ma dyslexie, j'avais droit à "mais elle n'est pas d'ici, retournes dans ton pays" autant de la part des garçons, que des filles. Les filles portaient toutes des vêtements de marque donc elles ne venaient même pas me parler, au contraire elles me narguaient de loin du haut de leurs 10 ans. 

Pourquoi je vous raconte tout cela ? Tout simplement parce qu'en quelques mois je suis passée de la fille pleine de vie qui avait confiance en elle, à une fille ultra-réservée qui jouait au petit mouton (la suiveuse) pour mieux s’intégrer.                                                                   
J'ai eu la chance de tomber sur une fille super gentille, Cynthia, qui m'a défendu durant toute cette année scolaire. Je l'admirais et elle est devenue mon amie. Je me sentais en sécurité, j'aurais pu redevenir l'ancienne Olivia qui s'en foutait des autres mais je préférais rester discrète. 

Puis au collège j'ai rencontré d'autres filles, et pareil je jouais au petit mouton, je n'avais pas vraiment de personnalité à l'époque. On me cataloguait comme la gentille Olivia, la rigolote, qui ne disait rien et qui était un peu simplette. Dès qu'une fille se moquait de moi ou même un garçon, je ne disais rien, ça m'affectait mais je ne disais rien. 
J'ai perdu de vue ce groupe d'amies en arrivant au lycée où j'ai fait la connaissance d'autres filles très sympathiques, qui ne passaient pas leurs temps à se moquer des autres. D'ailleurs je suis toujours amie avec l'une d'entre elles, c'est une de mes plus proches amies sur qui je peux compter. 


Et là on arrive à l'université ! Toutes mes années de petit mouton dans le secondaire ne m'ont pas aidé à affronter les filles de plus de 18 ans qui se sentent supérieures aux autres. J'ai connu pas mal de connes durant mes années de Licence et de Master. 

J'ai eu affaire à des bandes de filles qui adoraient critiquer les autres de A à Z durant toute une soirée ! Je me suis éloignée de certaines et je ne me suis pas approchée d'autres quand elles recherchaient le contact ! Cela ne leur a pas plu donc j'ai eu droit à des surnoms tels que GrOlivia (Grosse + Olivia = GrOlivia et oui, elles étaient très spirituelles ces filles !). 
Moi la fille réservée qui ne faisait rien de mal, j'étais le sujet de moqueries tout simplement parce que je n'adhérais pas à leur fan club, cette bande de filles se faisait appeler la Lucky Team et se vantait de mettre tous les hommes à leurs pieds ! Elles se trouvaient plus belles que toutes les filles de la promo, plus intéressantes, plus classes !!! Ce qui était absolument faux ! 

J'ai été amie avec une fille de ma promo pendant 2 ans qui détestait les filles jalouses et le groupe Lucky Team et là je me suis dit AMEN enfin quelqu'un qui me ressemble ! Ben non elle était pire que toutes les autres, car elle manipulait, elle critiquait et était très possessive. 



Du côté de Perpignan ma ville natale, j'ai retrouvé mon ancienne bande du collège : Mama, Mimi et Mumu. Je pensais être à l'abri des filles jalouses et ben pas du tout ! 
Mimi était jalouse des amitiés de Mama mais toutes les deux adoraient critiquer les autres filles entre elles, c'était des expertes dans le domaine. Les années lycée ça les a changé ! 
Voici quelques exemples de phrases qu'elles sortaient à chaque sortie entre filles. Le disque passait en boucle continuellement :
" Non mais celle-ci elle a couché avec un mec qui n'était pas son copain, c'est une traînée ! "
" Elle a un tatouage sur le haut du pubis, ça ne m'étonne pas c'est une traînée, elle a couché avec un mec comme ça alors qu'elle le connaissait depuis quelques heures ... si le coloc de l'autre ! "
" Elle a un copain, il est trop beau, elle ne le mérite pas ! "
" Elle est moche et elle a un copain, c'est abusé ! "
" Elle n'est pas belle, elle n'a pas de charme c'est juste qu'elle est bien foutue "
" Les mecs aiment les filles manipulatrices, c'est pour ça que je ne trouve pas car je suis trop gentille ! "
" Elle a un mec, mais tu as vu la tête de son mec ... en même temps c'est normal elle est super moche ! Qui se ressemble, s'assemble !"

Et moi face à toutes ces critiques, j'hochais la tête en signe d'approbation. J'étais le parfait petit mouton, et pourtant au fond de moi je ne comprenais pas pourquoi je restais amie avec ce genre de personnes. J'ai fini par me convaincre que toutes les filles étaient comme ça. On m'a souvent dit les filles c'est peste, c'est peste ! J'ai commencé à réellement réagir quand Mama et Mimi se moquaient de Mumu. 


Je me souviens d'une anecdote : Mumu et moi on était à Montpellier, on a fait une soirée ensemble, une soirée de malade où j'ai eu ma première cuite. Mumu a posté des photos sur Facebook, des photos drôles où on prenait des pseudos-poses sexy alors que c'était plus drôle que sexy ! La réaction de Mama et Mimi : vous faites traînées sur les photos ! Même que Mama m'a prise à part et m'a dit de ne pas me laisser influencer par Mumu car ce n'était pas un exemple à suivre. 
Mumu est une personne formidable qui a toujours été n°1 en cours, d'excellents résultats, elle était en prépa Maths. Elle est intelligente, belle, elle a confiance en elle, elle est gentille, tout le monde l'apprécie, elle ne critique personne méchamment. J'ai déclaré mon mécontentement à Mama et Mimi. Elles n'ont plus jamais critiqué Mumu devant moi mais elles se sont éloignées d'elle du jour au lendemain sans lui donner la moindre explication. 
Avec le recul, je m'aperçois que Mama et Mimi étaient jalouses de Mumu, de sa réussite et du fait qu'elle attirait plus les regards des garçons qu'elles !

Mama et Mimi étaient très proches puis Mama a coupé les ponts avec Mimi car cette dernière était trop jalouse. En effet Mimi adorait critiquer Mama ouvertement devant les autres. Mama m'avait même raconté que Mimi disait que j'étais grosse et qu'elle me critiquait derrière mon dos. J'ai pris le parti de Mama et j'ai coupé les ponts avec Mimi. Avec le recul, je me demande si Mama n'a pas menti !
Je suis restée proche de Mumu et de Mama. Mama disait que Mumu était mon amie et pas la sienne. Mama adorait critiquer toutes les filles qui l'entouraient et pourtant je restais amie avec elle. Pourquoi ? Parce qu'elle était gentille avec moi et qu'elle ne m'avait jamais fait de mal. En tout cas j'avais l'espoir qu'elle ne me critiquait pas derrière mon dos (ce qu'elle faisait mais je l'ai su il y a quelques mois). 


Je suis partie en Erasmus et là cette année à l'étranger a été une révélation car j'ai pris conscience que non les filles ne sont pas pestes. Les pestes sont une minorité de filles. Il existe des filles bien, des filles comme Mumu, comme mes amies du lycée. J'avais connu plus de filles pestes que de filles normales. 

Je redevenais peu à peu la fille que j'étais au primaire. J'avais mon propre avis et je n'hésitais pas à le dire haut et fort. J'ai passé une année parmi des filles qui ne critiquaient pas les autres filles. Cette année m'a changé. Puis je me suis installée à Bordeaux où j'ai rencontré d'autres filles normales. J'avais de plus en plus confiance en moi. J'étais Libérée, Délivrée

Quand je rentrais pendant les vacances à Perpignan et que je faisais des soirées avec Mama et ses amies, je me sentais mal car je retrouvais cette atmosphère malsaine de critiques, de jalousies et de méchanceté gratuite. Je continuais à mettre ma laine de petit mouton, et j’acquiesçais ! Je rentrais même dans le jeu de la critique. Je n'aimais pas la fille que je redevenais. J'avais honte, s'intégrer à ce prix ! Je me trouvais lamentable, mais bon je tenais à mon amitié avec Mama. Et plus les années passaient et plus elle devenait malsaine : elle critiquait de plus en plus. Je pense que c'est également liée aux nouvelles fréquentations qu'elle avait à son boulot : des femmes aigries qui se faisaient avoir par des mecs de sites de rencontres et qui adoraient critiquer les autres femmes de leur entourage. 

Puis en juillet 2013 je suis partie au Portugal avec Mama et ses deux collègues de boulot. Et là Mama dans toute sa splendeur m'a critiqué de A à Z = 
Ma "meilleure amie" que je connaissais depuis mes 11 ans, m'a sorti que j'étais trop grosse et que je devais absolument faire quelque chose. Que c'était dommage d'être comme ça, car en étant plus mince je pourrais avoir un certain potentiel beauté ! ... Un certain potentiel beauté, qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre !!! 
Elle a déclaré qu'on ne pouvait pas s'aimer comme ça et que je devais arrêter de trop manger pour combler un vide dû à mon  "manque d'affection" selon elle ! (tout ça parce que je n'avais pas de copain et qu'avec ma famille ce n'est pas Peace and Love ! comme dans la grande majorité des familles). Le pire est à venir ! En effet, la pire réflexion qu'elle m'a sorti, c'est quand elle a déclaré que toutes mes amies n'étaient pas des vraies amies car elles me trouvaient belle comme ça. Je la cite mot pour mot : "Tu sais Olivia, ça ne me fait pas plaisir de te dire ça, mais c'est moi ta vraie amie, toutes les autres te disent que tu es belle comme ça, c'est faux ! Personne ne peut s'aimer comme ça ! Elles te disent ça car elles veulent une amie laide et grosse à côté d'elles"
J'en parlais déjà dans cet article. Je tiens à préciser que je suis en surpoids depuis mes 12 ans et que je connaissais Mama depuis mes 11 ans. Où est la logique sachant qu'elle m'a toujours connu ronde ?!

Là j'ai vraiment réalisé que Mama en avait rien à faire de moi. Elle savait que j'avais changé que je n'étais plus le petit mouton docile qui disait oui à tout. Je pense qu'elle m'a sorti toutes ses méchancetés pour voir si j'allais de nouveau me renfermer sur moi-même, redevenir réservée ! Elle m'a critiqué physiquement et moralement, rien de plus facile ! Le poids et mon entourage. 

Dire que toutes mes amies me disaient que j'étais belle juste pour avoir une amie grosse et laide à côté d'elles, cela signifie que depuis le début elle me trouve laide et grosse. Super l'amitié ! Mama n'aimait pas l'influence qu'avaient mes autres amies sur moi, des amies qui me montaient toujours vers le haut et qui ne me rabaissaient jamais contrairement à Mama. Pendant ma préparation au CAPES pour être professeur dans le secondaire, Mama a osé me sortir "C'est infaisable pour toi, tu n'y arriveras jamais". 
Pourquoi tant de méchanceté ? Tout simplement parce que Mama n'a pas confiance en elle, aucune estime d'elle-même et de me voir moi m'affirmer de plus en plus, réussir dans mes études, m'accepter avec mes défauts et m'éloigner de plus en plus d'elle, ça l'énervait car elle voulait son petit toutou pour la rassurer, un toutou où elle pouvait cracher son venin et dire toutes les méchancetés du monde sur telle ou telle personne car elle sait que je garderais le secret et que je la réconforterais dans ses dires en approuvant. 

Deux solutions s'offraient à moi
1 - Prendre sur moi et rester amie avec Mama.
2 - Couper définitivement les ponts et arrêter d'être amie avec une personne qui n'en vaut pas la peine, même si je la connaissais depuis mes 11 ans. 
J'ai coupé les ponts du jour au lendemain, j'ai eu le soutien de toutes mes amies, même certaines m'ont sorti "Je ne comprends pas pourquoi tu ne l'as pas fait plus tôt !". Je ne l'ai pas fait plus tôt car je me berçais d'illusions, je ne voulais pas faire face à la dure vérité, je préférais être un mouton. 


Il est très facile d'être un mouton en société, d'être un suiveur. On ne prend pas de risque, et les gens généralement nous apprécient pour les mauvaises raisons. Il suffit de mettre en sommeil sa véritable personnalité et de s'adapter aux gens qui nous entourent. Dire oui à tout, acquiescer, jouer un rôle ! Mais à quel prix ! 
Je ne regrette pas toutes ces années de petit mouton car cela m'a permis de me retrouver aujourd'hui, je sais qui je suis et je sais ce que je ne suis pas. J'ai ma propre personnalité, elle est loin d'être parfaite mais je m'aime comme je suis et je ne veux plus être un mouton pour m'intégrer dans tel ou tel groupe. 
J'ose dire merde quand quelque chose ne me plaît pas ! Je reconnais mes erreurs quand j'en fais, j'accepte la critique constructive et face aux réflexions méchantes je n'hésite pas à sortir mon regard noir et je réponds en utilisant le sarcasme. La vie est trop courte, c'est pour cela qu'il faut la vivre pleinement en aimant ce qu'on voit dans le miroir


Merci à tous d'avoir tout lu. 
Quel long article ! Le plus long de mon blog. 

Bisous 

14 commentaires

  1. J'ai pleuré, je me suis reconnue de A à Z dans ton article...Tout ses sentiments sont remonté à la surface.. Tu m'as donné envie d'écrire à mon tour un article sur ce sujet la car je pense que de se confier peur faire du bien! En tout cas merci pour cette article très émouvant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'avoir lu et merci pour ton commentaire adorable. Je suis contente de voir que mon expérience peut t'aider. J'ai hâte de lire ton article sur la question, n'hésites pas à mettre le lien en commentaire dès qu'il sera publié. Bisou ma belle.

      Supprimer
  2. Ton article est touchant et plein de bon sens ma belle Olivia. Quelle monstrueuse amie tu avais, je suis ravie que tu aies coupé les ponts avec cette sorcière.
    Je ne t'ai jamais vu en "vrai" mais je connais ta bouille que j'adore ! Tu es probablement canon dans la vraie vie, tu as l'air d'avoir une personnalité flamboyante et un sourire de fou-fou !
    Quant aux attaques racistes de ton enfance... aucun commentaire.
    Bel article en tout cas, très agréable à lire et j'espère que sa publication t'aura soulagé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es trop mignonne merci beaucoup Delphine. Oui monstrueuse, il m'a fallu plusieurs années pour m'en rendre compte, au moins maintenant je ne me ferais plus avoir et je peux aider d'autres personnes.
      Ce blog est un peu une thérapie. En tout cas oui ça m'a soulagé et je ne regrette pas d'avoir publié cette expérience car en lisant les commentaires, je vois que je ne suis pas toute seule. Merci pour tes compliments, c'est adorable. Bisou Miss

      Supprimer
    2. :)
      Vous êtes nombreuses à avoir ouvert votre blog pour une "vraie" raison, pour le coup, je rougis, c'est moi le vilain petit canard : j'ai ouvert le mien sans raison, sans ambition et sans réflexion ^^ et pourtant, plus d'un an après, j'y suis toujours ! ;)

      Supprimer
    3. Tu ne l'as pas ouvert sans raison, j'en suis sûre. Tu avais envie de partager ta passion pour les cosmétiques.

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup été en contact avec la jalousie également. Tu m'as donné l'idée d'en faire un article également pour mon blog.
    En tout cas, c'est un article très émouvant. Et je pense qu'on est beaucoup à pouvoir s'identifier à ce que tu as vécue!
    Et tu en tire des leçons que je n'ai pas encore su tirer. Alors bravo, ne te renie pas, soit fière de toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de lire ton article, j'aime beaucoup ton blog et ta façon d'écrire. Oui quand je vois que mon article a été lu plus de 500 fois en 48h, je me dis que je ne suis pas toute seule et qu'il est important de partager ce genre d'expérience pour aider les autres. Merci pour ton adorable commentaire, ça me touche beaucoup.
      Bisou

      Supprimer
  4. Wouah, vraiment un superbe article !
    Bisous et à très vite ;)
    www.agirlinmilano.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  5. Oh c'est tellement touchant comme article c'est vrai que on est jeune le regard des autres est terrible on a peur d'avoir des moqueries mais de toute façon quoi que l'on fasse les gens nous critiqueront alors pourquoi pas faire les choses qu'on a envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es trop mignonne merci pour ton commentaire plein de bon sens et tu as tout à fait raison il faut faire les choses qu'on a envie. Bisou Miss

      Supprimer
  6. Malheureusement on a tous connu des personnes qui nous rabaissaient pour se sentir mieux... Et effectivement ce n'est pas toujours facile de s'en rendre compte et d'agir. En tout cas tu résumes très bien certaines relations entre filles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. C'est vrai que beaucoup de personnes pour se sentir mieux ont besoin de rabaisser les autres, c'est d'une méchanceté ! Cependant il existe également des filles qui rabaissent car elles se sentent supérieures alors qu'elles ne le sont pas.

      Supprimer

INSTAGRAM

© Game of Beauty | Design par MangoBlogs | Mentions Légales